Visite au Pop’Up Lundja

 

Artisanat tunisien-luminaire « piège à poulpe »

 

 

 

Le soleil était au beau fixe ce vendredi 22 Juin pour notre nouvelle visite à la librairie des Voyageurs du monde, au 48 rue Saint Anne. Cette fois-ci, après avoir voyagé du côté du Mexique, puis de l’Inde, nous prenons le chemin de la Tunisie pour découvrir la sublime sélection de la marque Lundja.

 

 

 

De l’ethnic chic sérieux et responsable

 

coussins en kilims vieux de plus 50 ans parfois!

En marge de sa profession d’architecte, Ibtissem Saidane, l’une des fondatrices de Lundja, désirait présenter la richesse du patrimoine immateriel et des savoir-faire tunisiens en les adaptant aux intérieurs contemporains. Ce réemploi de techniques traditionnelles par des usages nouveaux, comme une seconde vie pour des objets lourds de sens, se retrouvent dans les luminaires “piège à poulpe”, sur lesquels rien n’a été changé (sauf le poulpe, qui n’est pas inclus avec le luminaire:) ou bien la magnifique collection de coussins et de sièges conçus à partir de chutes de tapis anciens, vieux killims de trousseaux de mariage, margoums et gtifas.  

 

 

 

 

Un goût pour l’authentique

 

Vanneries en alfa, kilim et céramiques tunisiennes.

Ces différents artisanats présentent les savoir-faires de plusieurs régions riches en histoire. Derrière chaque  objet, on retrouve une matière noble et une histoire culturelle comme avec la fouta, pièce maîtresse de toutes les gardes robes tunisiennes, accessoire indispensable pour le hammam.

Foutas tunisiennes

Ce textile en coton, proche parent de la serviette de bain et du paréo de plage ancre cette collection dans un univers de vacances, de voyage et de bien être. A côté du coton, on trouve également de la céramique d’argile locale ou encore du bois d’olivier massif. L’ensemble génère une ambiance design et estivale qui animera et donnera de la personnalité à votre intérieur.

 

 

Une volonté de porter un projet au delà de la décoration

 

Alors que beaucoup de Pop-up qui ouvrent de nos jours sont principalement inspirés par un attrait de couleurs et de formes exotiques ou des rencontres fortuites autours d’un artisanat à la mode, la collection de Lundja repose sur une connaissance pointue des savoir-faire tunisiens, de leurs usages passés et présents et des réalités économiques qui entourent ces productions. Deux objets phare de la collection rendent compte de ce professionnalisme attentionné, à l’opposé des amateurismes plus ou moins éclairés d’autres enseignes, ce sont les vanneries en alfa et les poteries de Sajnen.

Paniers en alfa, céramiques et textiles tunisiens.

 

Les vanneries en alfa, une plante locale dont la fibre peut être tissée encore verte, sont originaires du sud ouest de la Tunisie. Elles sont l’aboutissement d’un projet associatif H’ssir el Halfa qui met en place des ateliers de formation de tissage avec pour objectif “l’intégration des femmes sur le marché du travail par la pérennisation d’un savoir –faire ancestral typique de la région de Kasserine”. Les paniers et tapis de sol en alfa aux designs fins et élégants tout en contraste avec la fibre rustique utilisé dans leur confection, ont un atout esthétique indéniable. Mais c’est d’abord “la dimension éthique, en garantissant des débouchés aux artisanes, en leur permettant de vivre de leur travail et de subvenir aux besoins de leur famille, en luttant de ce fait contre l’exode rural” qui a décidé les deux créatrice de Lundja à mettre en valeur ces produits.

céramique de Sajnen

 

Les céramiques de Sajnen porte également un message fort en faveur de la protection d’un savoir faire, hérité et préservé de génération en génération, par des femmes. Fleuron de la collection de Lundja, ces céramiques proviennent de la ville de Sajnen, dans le nord de la Tunisie et remontent à un savoir faire spécifique à la région de Kroumiri. Le soutien à la production de ces céramiques ancestrales par Lundja n’est pas anodin puisqu’il permet de mettre en valeur un savoir-faire dont l’inscription sur la liste du patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO est en cours d’étude pour l’année 2018. Cette démarche active en faveur du patrimoine culturel immatériel et du soutien aux communautés qui les portent est évidemment un point qui nous touche particulièrement. Ceci est d’autant plus crucial pour les céramiques Sejnan que la Tunisie n’a au jour d’aujourd’hui rien d’inscrit sur la liste du patrimoine culturel immatériel mondial.

A terme, nous explique Ibtissem Saidane présente au Pop up ce jour là, l’objectif serait de créer une fondation permettant de sortir complètement ces femmes et leurs famille du besoin en garantissant un niveau de vie leur permettant de vivre pleinement de leur production artisanale. 

* * *

Notre visite au Pop up Lundja nous a profondément ravie les yeux et le coeur. Voir autant d’implication, de dévouement et de créativité nous conforte dans notre propre engagement en faveur d’une décoration proche des savoir-faires sans être vieillotte et portant des valeurs humanistes et un patrimoine d’une rare richesse. Sur le chemin du retour (vers nos antres de bloggeuses), des motifs de coussins en kilims, les reflets des poteries et le parfum chaud du hammam flottaient dans nos esprits, nous faisant rêver à de futurs beaux projets.

 

Ecrit par Margot

 

Pour plus d’informations:

site internet : http://lundja.com/collections

Instagram : https://www.instagram.com/lundja_handcraft/

Facebook : https://www.facebook.com/LundjaHandcraft/

Les éléments entre guillemets proviennent du catalogue Lundja. 

Laisser un commentaire