Visite au pop up store de Terre Ourika

Il faisait suffisamment beau ce jeudi 24 mai pour faire un tour en dehors de ma caverne de bloggeuse et aller rencontrer Marie Petri Guasco au 38 rue de babylone où se tenait le premier pop up store de Terre Ourika.

Pop up store Terre Ourika

Une fois passée la belle façade restaurée de l’hôtel Lutetia et d’avoir slalomé entre les tables garnies de gens réjouis sur les terrasses ensoleillées, j’arrive au 38 rue de Babylone devant une vitrine joliment décorée où pointe déjà un panier tressé aux couleurs chatoyantes. Au dessus de la porte d’entrée grande ouverte des lettres gonflables dorées annoncent POP UP STORE: je suis au bon endroit!

Dans une ambiance surannée de vieille maison de famille où se côtoient tableaux de nature morte, marines délavées et armoire normande (forcément nous nous trouvons dans la boutique d’un brocanteur qui  laisse régulièrement le champs libre à des créateurs le temps de changer son stock), je découvre plusieurs stands très cosy et dans l’angle à droite près de la vitrine, le pop up store de Terre Ourika dont émane une ambiance orientale magnétique.

En m’approchant tout attire mon regard, au pied de la table, une petite sélection de tapis berbères au touché moelleux m’hypnotise. Leur texture ample et épaisse donne envie de plonger ses doigts dans la fibre souple du tapis, aucune bouloches n’est à noter et les tapis se tiennent à merveille. Je craque tout particulièrement pour un superbe tapis azilal (voir photo) dont les couleurs et les formes géométriques me séduisent au premier coup d’oeil.
Detail du tapis Azilal
Pop up store Terre Ourika

Sur la table, sont rangées harmonieusement un ensemble de céramiques, de petits miroirs et de gobelets en laiton doré, des bougies au parfum de fleur d’oranger et des paniers tissés (cousins de celui aperçu dans la vitrine en arrivant!) (voir photo).

tapis Azilal et petit sac en raphia

Enfin, derrière, sur un paravent et un montant en bois, des textiles plus légers, des plaids, des  draps de bain en coton d’égypte et surtout un magnifique ensemble de paniers tressés en palmiers et en raphia aux formes arrondies fleurant bon l’été et les vacances (Autant vous dire que je ne pouvais pas repartir sans un exemplaire!).

Marie, initiatrice de la marque Terre Ourika et créatrice de luminaires (faits mains à voir ici) m’explique qu’elle a récemment eu envie de compléter son activité de créatrice en présentant de manière parallèle un ensemble d’objets artisanaux marocains qui corresponde à son univers. Il faut dire que le choix de cette destination n’a pas été laissé au hasard puisque Marie va au Maroc régulièrement presque 6 à 7 fois par an. Au cours de ces voyages elle a développé un goût et un oeil aiguisé pour l’artisanat marocain, qu’elle ramenait d’abord pour elle avant de se décider à faire partager cette passion avec le plus grand nombre et avec un coup très supportable pour le porte monnaie.

Ravie de cette découverte (et de mon nouvel achat hé hé), j’ai hâte de vous faire découvrir Terre Ourika plus amplement dans un article interview au mois de juin. D’ailleurs, si vous loupez ce pop up (ce qui serait vraiment dommage), sachez que le prochain aura justement lieu en juin, du côté de la rue Béranger . Vous n’aurez plus d’excuses!

 

A très vite pour de nouvelles aventure en poils de tapis et en raphia,

 

Margot pour My Craft Curator

 

Pop up store Terre Ourika, 38 rue de Babylone, 75007 Paris

Instagram : https://www.instagram.com/terreourika/

Site internet:https://www.terreourika.com/

 

Laisser un commentaire