Margaux Saint-Frison, créatrice de tissus faits-main

 

Nous avons eu le plaisir de rencontrer Margaux Saint Frison (autour d’un matcha latte, eh oui encore! ), créatrice derrière la marque Saint Frison Textiles. Elle a partagé avec nous le sens de son travail et nous a mis des paillettes dans les yeux avec la beauté de ses tissus. L’interview de Margaux est honnête, plein de passion et d’amour pour son art et nous avions très hâte de le partager avec vous. Alors sans plus tarder, voici Margaux Saint Frison !

 

*** 

 

Je suis Margaux Saint Frison, fondatrice et gérante de Saint Frison Textiles, mon studio de création de tissus d’ameublement faits-main. J’ai suivi un Diplôme des Métiers d’Art, spécialisation Tissage à l’Ecole Supérieure des Arts Appliqués Duperré puis une Licence en Design de Mode dans le même établissement. A la suite de cette formation, durant laquelle j’ai acquis de solides bases dans le tissage artisanal, j’ai occupé pendant plusieurs années un poste de Responsable de Production dans un atelier de design textile à Paris, réalisant des tissus et des tapis sur-mesure. Cette expérience a confirmé mon amour pour le secteur de la création textile, et m’a permis d’approcher l’univers de la décoration pour lequel j’avais déjà un grand intérêt.

Quel a été le déclic de votre passion ?

Je m’orientais à l’origine plutôt vers une formation en design d’espace qui pouvait déboucher sur un métier d’architecte d’intérieur. Lorsque j’ai découvert à l’occasion des journées portes ouvertes de mon école les réalisations des élèves de DMA textile, et tout particulièrement le travail de la promotion de tissage, je suis littéralement tombée sous le charme de cet artisanat : le métier à tisser, les outils, tous ces cônes de fil de textures et de couleurs différentes… partir du fil pour créer une étoffe de toute pièce a quelque chose d’extraordinaire, de fascinant et en même temps de très concret.

Pourquoi avez vous choisi de la partager avec les autres et de vous lancer dans cette aventure?

Comme beaucoup d’autres artisanats, le tissage traditionnel fait face à la concurrence de l’industrie et tend à disparaître même s’il y a un regain d’intérêt pour le fait-main depuis quelques années. Partager mon savoir-faire et ma passion, qui m’ont eux-même été transmis, me semble essentiel. Le tissage est une technique ancestrale, et je contribue à ma petite échelle à préserver ce précieux héritage.

Combien de temps prend le processus d’élaboration de votre collection?

Tissu toile

C’est très variable d’une référence à l’autre. Parfois, je vais utiliser une armure de tissage très basique comme une toile ou un sergé, pour mettre en valeur un fil que j’ai déniché ayant un effet particulier : un fil bouclé, chiné, mousseux qui se suffit à lui même.

Tissu sergé

Dans d’autres cas j’utilise des fils beaucoup plus simples, du lin notamment, que je vais travailler avec une armure beaucoup plus complexe qui va me permettre d’apporter du relief, du mouvement, de la profondeur ou de filtrer la lumière de façon particulière. Une fois que l’usage du tissu est déterminé (est-ce un tissu léger et transparent, lourd ou opaque, pour du rideau ou pour de l’assise..?), et que j’ai un design en tête, je choisis les fils à utiliser pour obtenir l’effet voulu, puis je définis la densité que je vais donner à mon tissage. Je fais un croquis technique quand cela est nécessaire, et passe au montage de la chaîne (tout le travail préparatoire au tissage, dont l’installation des fils sur le métier à tisser qui prend déjà plusieurs heures) et enfin à la réalisation des échantillons. Cette dernière étape nécessite au moins une journée de travail, et les recherches nécessaires à l’élaboration d’une nouvelle référence peuvent prendre plusieurs jours. le tissage est une technique qui requiert énormément de patience et de concentration, car toutes les étapes sont fastidieuses !

Tissus sergé

Avez vous un coup de coeur sur l’une de vos créations ?

C’est difficile de choisir un modèle en particulier, puisque chacun a son identité propre et j’essaye vraiment proposer des créations très différentes les unes des autres. Mais pour jouer le jeu et répondre à votre question, je parlerais d’un tissu que je viens de tisser, « Espuma ». C’est un tissu composé de lin que j’ai associé avec un très joli coton bouclé à l’aspect mat qui contraste avec la brillance du lin, et offre une texture mousseuse et dense.

Espuma

Comment élaborez vous vos prix ?

Les prix sont établis en fonction du coût de la matière première, que je me procure chez d’excellents filateurs européens. Le temps de tissage rentre également en ligne de compte, étant très variable d’une création à l’autre : d’un à trois jours pour tisser un mètre linéaire de tissu. Enfin, je prends en compte les coûts de transport et temps de recherche qui ont été nécessaire à l’élaboration du modèle.

Qui sont vos clients ?

Je travaille pour des professionnels du secteur de la décoration : des architectes d’intérieur, décorateurs et tapissiers d’ameublement qui sont en quête de tissus singuliers pour habiller des espaces.

Quelle philosophie souhaitez-vous transmettre à votre collection?

Mon travail s’inscrit dans le mouvement du « slow-made ». Derrière chaque tissu je souhaite que l’on perçoive le travail de la main, le geste irrégulier de l’artisan qui l’a réalisé. L’esthétique de mes collections fait référence au Wabi-Sabi, un concept japonais valorisant la beauté imparfaite de l’artisanat. Les objets artisanaux ne peuvent être reproduits deux fois parfaitement à l’identique : il y aura toujours des variations, des « erreurs » parfois à peine visibles dues à la main inégale de l’homme, et qui donnent à ces objets une âme. Au delà de l’esthétique que je trouve plus séduisante car moins calibrée, c’est véritablement le processus de fabrication qui contribue à la beauté d’un objet fait-main, et c’est ce que j’espère transmettre à travers mes collections de tissus.

Comment voyez vous l’évolution de votre projet et de votre marque dans le temps?

Je me nourris énormément de voyages, pendant lesquels je m’intéresse aux traditions et savoir faire textiles locaux. J’aimerai valoriser les techniques de tissage découvertes dans de petits ateliers d’autres pays en collaborant sur de nouvelles collections, pourquoi pas en proposant des éditions limitées à chaque saison. Aujourd’hui, je produis et distribue des tissus au mètre qui sont ensuite transformés par le client. Je souhaite à moyen terme proposer des produits finis, penser une ligne d’accessoires de décoration : coussins, dessus de lit, plaids.

 

Merci Margaux pour cet interview !

 

A très vite, 

 

My Craft Curator

 

 

Où retrouver Margaux ?

Instagram

 

Ecrit par Sarah

 

Laisser un commentaire