Budapest : dentelle blanches, broderies colorées et un chapeau a pompons

La Hongrie est connue pour son patrimoine textile, ses broderies et ses dentelles. Quand on remonte leDanube, la Duna en hongrois, cote Pest –car Budapest n’est autre que la conjonction de Buda et Pest deux villes longeant le même fleuve- on arrive à la grande hall principale. Un marché de plusieurs centaines de mètre carré où se superpose un étage de produits alimentaires frais et variés, foie gras, paprika, charcuterie, fruits et légumes et un étage d’artisanat. Broderies, dentelles, boite a secret et poupée en costumes traditionnels, tout se retrouve d’un stand à l’autre sous le toit en fer de la hall. Une introduction parfaite a l’artisanat hongrois mais gare aux déceptions, les hordes de touristes et l’homogénéisation du groupe est passé par là. Difficile de trouver une pièce unique, de charme ou qui ne soit pas reproduite à l’ infini jusqu’au bout… de la halle 😉

 

Mais en cherchant ailleurs, pas très loin, d’autres repères permettent de mettre la main sur des souvenirs uniques aux allures de trouvailles miraculeuses. Malgré certaines devantures tape à l’ œil voire peu engageante, la rue commerçante Vaci est un vrai repère d’artisanat traditionnel hongrois. C’est là que je me suis mise en quête d’une coiffe traditionnelle Matyo. « Impossible à trouver », « ça ne se fait plus », « seules les grands-mères en ont une », « même pas sure que vous trouviez ça dans la région d’origine », j’ai tout entendu concernant cette coiffe traditionnelle aux pompons géants caractéristiques. Cette coiffe peu connue est pourtant le complément de la tenue traditionnelle Matyo, une région célèbre pour ses broderies qui, grâce à leur inscription sur la liste du patrimoine culturel immatériel, est passé à la postérité, pas de crainte vous en trouverez partout.

 

Couple, woman wearing a Matyo hat.
Matyo apron from the Met collections-NYC

Ces broderies chatoyantes aux contrastes brillants sont brodées sur les tabliers de coton noir porte par les homes comme les femmes dans le costume traditionnel Matyo. Elles se composent de motifs floraux aux couleurs aux multiples pétales souvent dans les tons oranges, rouge et bleu jouant ainsi sur un contraste de couleurs complémentaires saisissant. Aujourd’hui vous trouverez des broderies- de bonnes ou de moins bonnes qualités- à peu près partout dans Budapest bien que l’origine géographique des broderies Matyo se trouve dans une petite région au noir de la Hongrie composées de trois villages :Mezokovesd, Tard and Szentistvan.

Mais le chapeau à pompons lui restait introuvable. Après avoir écumé toutes les boutiques sans exception de la rue, j’étais prête à baisser les bras. Pourtant je tentais une dernière boutique indiquée par le fils d’un monsieur tenant lui-même une boutique d’artisanat traditionnel ou Folk Art. Je me rends a l’adresse, première à gauche première a droite et enfin il était la! Le chapeau de mes rêves.

J’en profitais pour discuter avec les deux dames tenant la boutique qui mont renseignées sur l’histoire et les caractéristiques du motif des broderies Matyo et m’ont expliqué comment attacher le chapeau (qui malheureusement ne tient pas sur ma tête. Ces coiffes étant faites sur mesures la dame qui la portrait avant moi avait une taille de taille bien différente de la mienne et malgré la présence de seulement deux pompons latéraux et d’un pompon de nuque, contre 6 pompons latéraux dans certains modèles, la coiffe reste instable et difficile a porter).

Je vous épargne donc les photos de moi coiffée de pompons en revanche je partage volontiers avec vous l’adresse miraculeuse à Budapest, la Folk Art Craftman House, située au coin des rues Vaci et Regiposta.

Accompagné d’une page Instagram dédiée au patrimoine textile d’Europe centrale, avec de beaux exemples de broderies Matyo et plein d’autres belles découvertes.

Ainsi que pour les chanceux parmi vous qui vivent sur la cote ouest des US, le site de ThreadWritten Textile à suivre si vous souhaiter apprendre broder des motifs Matyo 🙂

 

A bientôt sur la planète Craft!

 

Ecrit par Margot

Laisser un commentaire